Le portage

Le portage, c’est tout simplement « porter ».

Mais on peut tout d’abord faire la différence entre « porter un pack d’eau » et « porter son bébé », notre tout petit que l’on a attendu pendant 9 mois et dont on veut prendre soin.

Notre tout petit a grandi dans le ventre de maman, en position fœtale,  qui sera encore pendant quelques mois, sa position de référence, celle qui le rassure et celle qui sera la plus adaptée à son éveil, à l’évolution de son corps.

Pour que notre tout petit soit bien porté, dans les bras ou dans un porte-bébé, il faut donc que son corps soit bien respecté, qu’on lui permette de se sentir en sécurité.

On se réfère à la position du dos qui doit être bien arrondie afin de favoriser une colonne vertébrale bien protégée et non tassée.

 

Le bébé doit être assis sur sa base, avec les genoux bien relevés, et non suspendu par les parties génitales.

Quand vous achetez un porte-bébé ou quand vous installez votre petit, demandez-vous si vous aimeriez être installé ainsi ?

Vous voudriez vous promener plutôt suspendu dans un harnais d’escalade ou assis dans un hamac ?

Aussi, le petit, installé face contre vous pourra entendre les battements de votre coeur, votre voix, et il pourra vous regarder et vous sentir.

Un bébé porté « face au monde » ne pourra pas profiter de tous ces avantages.

L’ultime point de sécurité, c’est de veiller à la capacité de respiration de votre petit.

Son nez doit toujours être bien dégagé, l’air doit toujours circuler, sa tête ne doit pas être enfouie dans une écharpe ou un manteau.

Autres points importants…

– le bébé porté à la verticale, sa digestion sera facilitée et il sera moins sujet aux douleurs du transit et aux reflux

– un bébé porté bien haut « à hauteur de bisous », sera moins lourd pour le porteur car le poids est mieux réparti

– un bébé qui se sent en sécurité est un bébé plus serein

– il n’y a pas de durée limite au portage. Le porte-bébé répond à un besoin. Si votre petit a besoin de dormir 3h sur vous, ce n’est pas un problème, ça n’en fera pas un enfant capricieux 🙂